Das Val d’Arly hat zahlreiche außergewöhnliche Aussichtspunkte auf den Mont Blanc und die gesamten Alpen zu bieten, ebenso wie Wasserfälle, Bergseen und eine üppige Fauna und Flora.

Römischer Meilenstein am Col du Jaillet

The boundary marker of le Jaillet, found again in 1963, was built in 74 A.D. by the Romans in order to demarcate the territories of Ceutrons and Allobroges tribes. The word "FINES", that means "limit", is carved on it. Until the 18th century, it marked the border of mountain pastures between La Giettaz and neighbouring territories. This marker, just like others, has been thrown down the slope or hidden in order to blur the border, because of conflicts and trials about the boundaries of pastures.

Chapelle du Plan

Chapelle des Nants

Cette chapelle a probablement été, au début du XIème siècle, le premier lieu de culte public à La Giettaz. Les bénédictins venaient en été de Megève au lieu-dit L'Abbaye. Par conséquent, une chapelle devait être proche. Elle fut reconstruite au XVIIème siècle sous le vocable de l'Annonciation. Pendant la Révolution, elle a subi d'importants dommages : son clocheton a été détruit, sa cloche réquisitionnée pour faire des canons. Les avalanches de 1843, 1847 et 1914 ne l'épargneront pas non plus. Restaurée en 1927, elle fut de nouveau balayée par l'avalanche de 1978 venant des Verres et de la Pare (au sommet de la Chaîne des Aravis). La reconstruction s'est faite en 1981 et 1982, plus à l'est, à l'abri des avalanches et de taille plus modeste. La Vierge de l'Annonciation fut sculptée par un giettois, avec l'inscription "Me Voici".

Kirche von Crest-Voland

L'église de style néo-gothique possède une nef unique divisée en trois travées, séparées par des piliers en granit, et un choeur vaste mais peu élevé.Noter les beaux vitraux installées en 1913, les couleurs vivent des peintures intérieures et les autels en marbre blanc de Carrare.Le clocher renferme un carillon de dix cloches qui anime quotidiennement le village.\nPort du masque obligatoire.\nPort du masque obligatoire.\nPort du masque obligatoire.

Pont des Abymes

The Abymes bridge, or Bellecombe bridge, was the first construction work in Val d'Arly and has been built between 1875 and 1878. It contributed to the opening up of the valley, symbolized by the "Gorges de l'Arly" road between Ugine and Sallanches. This bridge represents the entry of the region into modernity.

Saint-Théodule Church

The inhabitants had permission to use the stones from the old chateau to rebuild it... And yes, the fortified walls and the chateau, built by Aymon II de Faucigny, were no longer used from the 14th century (1355), since Faucigny and Savoie came to an arrangement without using their weapons... marriage! The main altarpiece was made in 1809 by an artist from the other side of the Alps, from a valley called Valsésia. Look at the columns that support it... Doesn't it look like some take us up and others bring us down? This is in fact symbolic of the link between the Earth (the profane world) and the Heavens (the sacred world), represented by these so-called Solomonic columns, which are a typical characteristic of Baroque Art. Explore the virtual tour here: https://drone-de-regard.fr/VR/FACIM/73_Flumet.html

Notre Dame des Alpages – die Jungfrau der Almen

Erigée sur le Rocher des Mans, à 1800 mètres d'altitude, au-dessous de la Pointe des Verres (2616 mètres), elle a été dressée durant l'été 1956 par les alpagistes. Plus d'une vingtaine d'hommes furent nécessaires pour hisser les 3 morceaux de la statue jusqu'à son piédestal, d'abord par treuil, puis à l'aide de deux juments. Une tâche particulièrement délicate puisque le plus gros morceau ne pesait pas moins de 500 kg. Elle fut endommagée par l'avalanche de 1962-63 qui, dans sa course, entraîna sa partie supérieure jusqu'au bas de la falaise. Le morceau manquant a pu être remplacé au moyen d'un hélicoptère. Depuis la Vierge, le panorama est magnifique. Au premier plan, on apperçoit les massifs de Croisse-Baulet, Ramadieu, Christomet et du Torraz. En second plan, de gauche à droite, les aiguilles de Warens, le Mt d'Arbois, le Mt Joly, le Mt de Vorès et le Mt Bisanne. Au fond, la Chaîne du Mont-Blanc et les montagnes du Beaufortain.

Kapelle der Unbefleckten Empfängnis

A l’intérieur, une statue en plâtre doré (60-70 cm) de la vierge au serpent ; de chaque côté de la Vierge un angelot, et derrière elle, un soleil doré avec une colombe ; sur un autel recouvert d’une nappe blanche, un Christ en bronze, une statue de 2àcm de la Vierge, un cadre en bois avec une inscription peu lisible : « Sa sainteté Pape Pie IX accorde 100 jours d’indulgence », 4 superbes cloches contenant un vase religieux en porcelaine. Petite Histoire : «Un habitant de Flumet, Marie- François Marin- Cudraz, maire de cette commune, pour répondre au désir que lui manifesta une de ses filles à ses derniers moments est voie d’élever dans sa propriété, au bord de la grand route, un oratoire en l’honneur de l’Immaculée Conception.» Lettre du curé Mouthon le 4 juin 1866, pour demander à l’évêque l’autorisation de bénir cet oratoire et pour le supplier d’y attacher des indulgences.(sources Abbé Duval)

Maultier-Zuchtstation Le Châtelet

Besuch der Ainoz Mühle

Le moulin Ainoz, du nom de la famille a qui elle appartient depuis 1750, se trouve sur le bien nommé Nant du Moulin, frontière naturelle entre les communes de Crest-Voland et Cohennoz. Le meunier est un personnage important du village : c'est à lui qu'on amène sa récolte de "blés" pour le moudre en farine, pour fabriquer le pain, aliment de base du quotidien. A l'origine, le moulin est équipé d'une roue à aube qui actionne,grâce au débit du torrent, trois meules : une pour l'orge, une pour l'avoine et une pour le froment. Dans les années 1930, l'activité de meunier diminue : les 3 frères Ainoz décident alors de diversifier leur activité en installant des tours à bois. La roue à aube est remplacée par une turbine hydraulique. Une autre turbine est installée pour faire marcher les tours. La petite manufacture Ainoz fabrique toute sorte de manches en bois pour tournevis, casseroles, poignées, etc. Mais également des jambes de poupées pour le magasin la Samaritaine à paris ! L'activité est assez importante et la production intense (300 manches à l'heure). Mais l'arrivée du plastique entraîne la fin de l'activité. Le moulin s'endort en 1963, en gardant en son sein tous ses trésors. Les héritiers du moulin ont réalisé un immense travail de restauration pour ouvrir ce lieu au public et, ainsi, redonner vie à ce bâtiment chargé d'histoire..

Kirche von Saint Nicolas la Chapelle

Früher hieß das Dorf Saint-Nicolas-de-Flumet, dann erhielt es den Namen Saint-Nicolas-la-Chapelle in Erinnerung an eine alte Kapelle, die dem Heiligen Nicolas gewidmet war und sich etwas höher als die heutige Kirche befand. Es wurde zwischen 1774 und 1776 erbaut: das vorherige drohte zu verfallen. Es war so beschädigt, dass wir es lieber zerstörten, um ein größeres und luftiges Gebäude wieder aufzubauen. Saint Nicolas ist in der Region bekannt, zumal das Dorf Saint-Nicolas-de-Véroce in der Nähe von Saint-Gervais-les-Bains vor sehr langer Zeit - im 11. Jahrhundert - einen Knochen vom Handgelenk des wahrer Sankt Nikolaus, Beschützer von Kindern und Schulkindern. Die Möbel für das neue Gebäude, die glücklicherweise vor den Verwüstungen der Revolution gut erhalten waren, wurden im 19. Jahrhundert um einige Elemente erweitert. Damals wurde das Gebäude auch mit einem majestätischen Glockenturm und Fresken unter seinen Gewölben geschmückt. Aufgrund seiner architektonischen Qualität und des Reichtums seiner Möbel wurde diese Kirche 1989 in das ergänzende Inventar der historischen Denkmäler aufgenommen.

Chapelle sainte Anne

Château des Faucigny

La localité de Flumet, placée sur un éperon rocheux au-dessus de l'Arly, au carrefour des cols des Aravis et des Saisies, se trouvait dès le 11e siècle à l'extrémité méridionale du domaine des sires du Faucigny et à la frontière des terres de la Maison de Savoie. Pour ces raisons géo-stratégiques, les sires de Faucigny construisirent un château ex-nihilo en ces lieux. On ne peut pas dater précisement l'époque de cette édification, que certains historiens font remonter au 11e siècle. On sait, en revanche, qu'Aimon II de Faucigny a agrandit le château de Flumet vers 1200. De forme polygonale, avec des murailles épaisses, il possédait une tour carrée en son milieu. Ce n'est qu'après son érection que fut créée la ville fortifiée de Flumet : le château est donc le point de départ de l'histoire de cette cité. Lieu d'habitation, d'abord des sires de Faucigny qui venaient périodiquement y résider, puis siège du châtelain, le château de Flumet incarnait l'emprise du seigneur sur le territoire. Bâtiment défensif, il servait de poste avancé face à la menace du voisin savoyard.C'est pourquoi il perdit de son intérêt militaire après l'entrée du Faucigny dans les possessions de la Maison de Savoie en 1355. A partir du 15e siècle, le château tombe lentement en ruine, entretenu toutefois par les habitants du bourg. Après l'incendie du bourg en 1679, on autorise les flumerans à reconstuire leurs maisons avec les pierres du château, avec toutefois interdiction de toucher à la tour. Malgré ces péripéties et les ravages du temps, l'état général du château s'est considérablement dégradé essentiellement ces dernières années et est proche de disparaître définitivement.

Villa Jeanne d'Arc

Au début du 20e siècle, à l'initiative du curé du village, les giettois construisent un hôtel disposant de tout le confort moderne sur la route des Aravis, afin d'anticiper l'essor de la villégiature et du tourisme sur cet axe traversé par la route des Grandes Alpes. Après guerre, l'établissement trouve une nouvelle attribution en devenant une maison de repos puis un préventorium. Jusqu'en 2001, date de sa fermeture, la Villa accueille plusieurs milliers de pensionnaires qui favorisent l'essor touristique du village. Depuis peu le bâtiment a trouvé une nouvelle vocation d'hergement d'accueil de groupes.

Kapelle Notre Dame de Lourdes - Oratoire des Critobles

Au dessus de la niche l’inscription :« Sa grandeur Monseigneur Isoard (1879- 1901), Evêque d’Annecy, accorde 40 jours d’indulgence à tous ceux qui, devant cet oratoire, feront les prières suivantes :ND de Lourdes, priez pour nous et protégez les voyageurs, puis dire 3 Ave Maria. Bénie le 14 Septembre 1894 ». A l’intérieur une statue en plâtre de 60cm de Notre Dame de Lourdes, 2 Chandeliersen fer, 3 vases, une statue de saint Joseph (30cm), une autre de saint Jean-Baptisteavec besace au dos et bras droit cassé, un Christ en bois, un angelot. Histoire: Auparavant cet oratoire, d'après une photo où il se trouve avec les carrières d'ardoises de Manant en arrièreplan, semblait se trouver en amont et de l'autre côté de la route.

Eglise de Notre Dame de Bellecombe

Lors de sa reconstruction, l'église de Notre-Dame-de-Bellecombe a conservée son aspect d'antan tout en étant augmentée en taille. De fait, elle présente des styles architecturaux hétéroclites et un visage singulier. L'intérieur de l'édifice est rythmé par les piliers de granit, les larges voûtes peintes dans des tons clairs et, au fond, par un choeur large et lumineux. Une partie du mobilier de l'ancien église a été conservé : armoire aux saintes huiles, cuve baptismale, statues en bois, etc. Les vitraux et surtout le chemin de croix ajoutent de la polychromie a cet espace. Ce dernier est d'une grande originalité : installé à la fin des années 1950, il a été réalisé par M. Cart de l'atelier Le Cyclope à Annecy sur des carreaux de céramiques peints, dans un style des plus contemporain. Notons aussi le clocher à bulbe emblématique du village où se trouve un carillon riche d'une dizaine de cloches.

Kirche von Chaucisse

1815 beschloss Joachim Dumax-Baudron (1750-1828), ehemaliger Koch des aus Chaucisse stammenden Marschalls Berthier, seinem Herkunftsort eine Kapelle und eine Schule zu hinterlassen. Die dem Heiligen François de Sales geweihte Kapelle wurde 1818 erbaut. Zehn Jahre später wurde sie auf Beschluss des Bischofs zur Pfarrkirche. In den 1960er Jahren, mit dem demografischen Niedergang, wurde die Gemeinde schließlich wieder an Saint-Nicolas-la-Chapelle angeschlossen. Das Dach der Tavaillons (Holzziegel) und die bemalten Wände dieser privaten Kapelle wurden kürzlich restauriert. Im Inneren finden Sie Möbel und Dekorationen, in denen der künstlerische Geschmack des Barock zum Ausdruck kommt.

Chapelle du Seytenex

Vierge du Châtelard

Edifiée pendant la belle saison 1936, la statue de la Vierge du Chatelard a été bénie solennellement le 4 octobre 1936 par l’Abbé MERCIER qui nous conte son histoire : "Le 14 juillet 1935, vers les quatre heures du soir, la foudre est tombée sur le chalet du Chatelard d’en haut, appartenant à François PORRET du Biollay. Sa femme Marie Augustine PORRET des Mortines se trouvait sur la galerie en train de dire son chapelet avec ses deux filles. La foudre tomba sur le toit, juste au-dessus d’elle, la traversa en déchirant ses habits, lui brûlant le ventre et une jambe, mitraillant son sabot et la laissant à demi-morte. La foudre rentra ensuite à l’intérieur de la grange, creva le plancher et tua 3 vaches à l’écurie. Marie Augustine resta sourde mais elle peut remercier la Ste Vierge de n’avoir pas été foudroyée. En reconnaissance, sa famille érigea une statue de la Vierge." (source : Association La Giettaz et son patrimoine)

Römischer Meilenstein am Petit Croisse Baulet

The Petit Croisse-Baulet boundary marker is one of the three markers that have been found in Val d'Arly, on the former border between Ceutrons and Allobroges. It was built in 74 A.D. by the Romans in order to demarcate the territories of local tribes. The word "FINES", that means "limit", was carved on it. Until the 18th century, it marked the border of mountain pastures between La Giettaz and neighbouring territories. This marker, just like others, has been thrown down the slope in order to blur the border, because of conflicts and trials about the boundaries of pastures. It was found again 25 years ago but it has been topped and does no longer bear the inscription "FINES".