Das Val d’Arly hat zahlreiche außergewöhnliche Aussichtspunkte auf den Mont Blanc und die gesamten Alpen zu bieten, ebenso wie Wasserfälle, Bergseen und eine üppige Fauna und Flora.

Der Weiler Plan

Château de Charbonnière

The fortified house of Charbonnière is a private property. However, you can appreciate its exterior architecture, the baker's oven in front of the façade and the medieval turret directy placed on the ground behind the building.

Kapelle Jungfrau mit dem Kind

6 marches permettent son accès ; à droite un bénitier en pierre, grande niche plein cintre en retrait avec encadrement pierre portant gravée la date 1896 et protégée par une superbe grille en fer forgé ; dans l’arrondi, une petite croix avec au dessus l’inscription : « 18JMON 98 »(sans doute Jean-Marie Ouvrier Neyret 1898). A l’intérieur sur un autel recouvert d’un tapis blanc, une grande statue (1 m) de la Vierge couronnée avec l’Enfant Jésus sur son bras droit et vêtue d’un manteau bleu pâle et or ; à gauche, une statue du Sacré-Coeur et à droite une statue de saint Joseph (50 cm) ; 4 bougeoirs métal, une croix en bois avec le Christ, 4 tableaux dont saint Marc et une plaque : « Monseigneur Paget avait accordé le 12/05/1789 40 jours d’indulgence à ceux qui en passant devant l’ancien oratoire construit et aujourd’hui en ruine réciteront un Pater, un Ave ou un acte de contrition. » Monseigneur Isoard en date du 28/07/1900 a renouvelé les mêmes indulgences et aux mêmes conditions au « nouveau oratoire » construit en 1896.

Vierge du Châtelard

Edifiée pendant la belle saison 1936, la statue de la Vierge du Chatelard a été bénie solennellement le 4 octobre 1936 par l’Abbé MERCIER qui nous conte son histoire : "Le 14 juillet 1935, vers les quatre heures du soir, la foudre est tombée sur le chalet du Chatelard d’en haut, appartenant à François PORRET du Biollay. Sa femme Marie Augustine PORRET des Mortines se trouvait sur la galerie en train de dire son chapelet avec ses deux filles. La foudre tomba sur le toit, juste au-dessus d’elle, la traversa en déchirant ses habits, lui brûlant le ventre et une jambe, mitraillant son sabot et la laissant à demi-morte. La foudre rentra ensuite à l’intérieur de la grange, creva le plancher et tua 3 vaches à l’écurie. Marie Augustine resta sourde mais elle peut remercier la Ste Vierge de n’avoir pas été foudroyée. En reconnaissance, sa famille érigea une statue de la Vierge." (source : Association La Giettaz et son patrimoine)

Notre Dame des Alpages – die Jungfrau der Almen

Erigée sur le Rocher des Mans, à 1800 mètres d'altitude, au-dessous de la Pointe des Verres (2616 mètres), elle a été dressée durant l'été 1956 par les alpagistes. Plus d'une vingtaine d'hommes furent nécessaires pour hisser les 3 morceaux de la statue jusqu'à son piédestal, d'abord par treuil, puis à l'aide de deux juments. Une tâche particulièrement délicate puisque le plus gros morceau ne pesait pas moins de 500 kg. Elle fut endommagée par l'avalanche de 1962-63 qui, dans sa course, entraîna sa partie supérieure jusqu'au bas de la falaise. Le morceau manquant a pu être remplacé au moyen d'un hélicoptère. Depuis la Vierge, le panorama est magnifique. Au premier plan, on apperçoit les massifs de Croisse-Baulet, Ramadieu, Christomet et du Torraz. En second plan, de gauche à droite, les aiguilles de Warens, le Mt d'Arbois, le Mt Joly, le Mt de Vorès et le Mt Bisanne. Au fond, la Chaîne du Mont-Blanc et les montagnes du Beaufortain.

Ausstellungsraum der Coopérative Fruitière

A whole digital museum where you will discover the 3 main axes of the visit with different levels of reading: - The territory: the quality of our mountain pastures, herds, farmers - The Cooperative: its operation, its quality approach, its traditional manufacturing method - Reblochon: its manufacture, its origin, its character. - Our Savoy cheeses All combining new technologies, fun and interactive approaches. This space also has a projection room. Possibility of guided visit: Museum space + short film "Travel diary in the Val d'Arly" + tasting of our cheeses, or other workshops. Tactile table, audio interviews of our producers, video models and other modules will make you discover our agricultural and cheese heritage. Whether you are alone, with family, friends, passing through or around the corner !!!

Saint Théodule church: free entry

Saint François-de-Sales consacre l'église en 1606. Le clocher et la façade nord sont les vestiges de l'église primitive romane : le clocher-tour daterait du 12e s. L'extérieur est modeste : un auvent protège la porte d'entrée avec un bénitier goudronné.L'église fut reconstruite après l'incendie qui ravagea la ville en 1679. Les peintures murales réalisées par Clément Giacobini au XIXè ont été mises à jour lors des restaurations de 1992/1993. La poutre de gloire présente une grande originalité : ici, pas de calvaire mais le Christ en croix au milieu de tentures drapées retenues par des angelots. Au centre du baldaquin du retable majeur, dans une mandorle, saint Théodule domine un tabernacle polychrome surmonté d'un petit dais bordé de lambrequins. De nombreux angelots animent l'ensemble se jouant des pampres des colonnes, guirlandes de fleurs, vases et lambrequins. Comme le retable majeur, les autels latéraux datent du XIXè. Les fonts baptismaux datent du XVIIè.

Aussichtspunkt – Hängende Häuser

Au 13e siècle, les sires de Faucigny fondent la cité de Flumet. Pour peupler la localité, ils octroient des franchises (libertés et privilèges) aux bourgeois de Flumet, chacun se voyant délivrer une parcelle de taille uniforme pour bâtir sa maison. Le bourg ainsi créé est entouré de murailles. Du côté de l'Arly, les maisons sont construites sur l' éperon rocheux qui surplombe l'Arly de plusieurs dizaines de mètres : il n'était donc pas nécessaire de fortifier l'enceinte à cet endroit, la géographie des lieux offrant une protection naturelle suffisante. Une porte marquait l'entrée du bourg de ce côté, dont l'ouverture est toujours visible aujourd'hui dans la rue du Mont-Blanc. Elle donnait sur un chemin descendant sur l'Arly et permettant de monter sur Notre-Dame-de-Bellecombe. Depuis le 13e siècle, malgré l'incendie du bourg en 1679 et les vicissitudes du temps, l'aspect de ces maisons suspendues a très peu évolué (voir le cadastre de 1730), si ce n'est la disparition des toits en tavaillons et l'apparition de traces de modernité (paraboles, grandes baies vitrées, garde-corps non ouvragées) qui ont atténués le charme traditionnel de cette architecture. Cependant, ces maisons suspendues ont gardées leur originalité faite d'enchevêtrement de balcons, de galeries, de logis, d'escaliers,de cheminées etc. De même, les fondations en pierres apparentes remontent sans doute aux origines du bourg. Sans parler de leur aspect vertigineux qu'il faut absolument voir et que l'on peut apprécier en différent endroits du bourg (place du château, pont des Abymes, lacets des Avenières).

Kirche von Cohennoz

L'église de Cohennoz dégage un charme particulier qui incombe à sa situation isolée et aux curiosités qu'elle renferme. Modeste extérieurement, elle est encore entourée par le cimetière. Son plan est simple, avec une nef unique, sans piliers, surmontée d'un clocher assez simple. L'espace intérieur est abondamment décoré et meublé. Les murs blancs sont ornés de motifs géométriques, symboliques ou floraux tandis que les voûtes sont colorés dans les teintes rouges et bleu. Pas de fresques ni de tableaux. Le mobilier est hétéroclite. L'armoire aux saintes huiles est d'inspiration baroque. La chaire en bois est de belle facture. Les nombreuses statues sont du 19e siècle. L'autel en marbre blanc et rose est modeste. Les autels latéraux, plus développés, sont dédiés à la Vierge à l'Enfant et à saint François de Sales. Des reliquaires sont disposés devant ces autels.

Besuch der Ainoz Mühle

Le moulin Ainoz, du nom de la famille a qui elle appartient depuis 1750, se trouve sur le bien nommé Nant du Moulin, frontière naturelle entre les communes de Crest-Voland et Cohennoz. Le meunier est un personnage important du village : c'est à lui qu'on amène sa récolte de "blés" pour le moudre en farine, pour fabriquer le pain, aliment de base du quotidien. A l'origine, le moulin est équipé d'une roue à aube qui actionne,grâce au débit du torrent, trois meules : une pour l'orge, une pour l'avoine et une pour le froment. Dans les années 1930, l'activité de meunier diminue : les 3 frères Ainoz décident alors de diversifier leur activité en installant des tours à bois. La roue à aube est remplacée par une turbine hydraulique. Une autre turbine est installée pour faire marcher les tours. La petite manufacture Ainoz fabrique toute sorte de manches en bois pour tournevis, casseroles, poignées, etc. Mais également des jambes de poupées pour le magasin la Samaritaine à paris ! L'activité est assez importante et la production intense (300 manches à l'heure). Mais l'arrivée du plastique entraîne la fin de l'activité. Le moulin s'endort en 1963, en gardant en son sein tous ses trésors. Les héritiers du moulin ont réalisé un immense travail de restauration pour ouvrir ce lieu au public et, ainsi, redonner vie à ce bâtiment chargé d'histoire..

Eglise de Notre Dame de Bellecombe

Lors de sa reconstruction, l'église de Notre-Dame-de-Bellecombe a conservée son aspect d'antan tout en étant augmentée en taille. De fait, elle présente des styles architecturaux hétéroclites et un visage singulier. L'intérieur de l'édifice est rythmé par les piliers de granit, les larges voûtes peintes dans des tons clairs et, au fond, par un choeur large et lumineux. Une partie du mobilier de l'ancien église a été conservé : armoire aux saintes huiles, cuve baptismale, statues en bois, etc. Les vitraux et surtout le chemin de croix ajoutent de la polychromie a cet espace. Ce dernier est d'une grande originalité : installé à la fin des années 1950, il a été réalisé par M. Cart de l'atelier Le Cyclope à Annecy sur des carreaux de céramiques peints, dans un style des plus contemporain. Notons aussi le clocher à bulbe emblématique du village où se trouve un carillon riche d'une dizaine de cloches.

Villa Jeanne d'Arc

Au début du 20e siècle, à l'initiative du curé du village, les giettois construisent un hôtel disposant de tout le confort moderne sur la route des Aravis, afin d'anticiper l'essor de la villégiature et du tourisme sur cet axe traversé par la route des Grandes Alpes. Après guerre, l'établissement trouve une nouvelle attribution en devenant une maison de repos puis un préventorium. Jusqu'en 2001, date de sa fermeture, la Villa accueille plusieurs milliers de pensionnaires qui favorisent l'essor touristique du village. Depuis peu le bâtiment a trouvé une nouvelle vocation d'hergement d'accueil de groupes.

Musuem "Haus der Märchen"

Cinderella, Little Red Riding Hood... Little children will be carried away into fairy tales imagination and grown ups will fall back into childhood and will be enchanted... New! Scenes animated with automaton characters.

Kirche von Chaucisse

In 1815, Joachim Dumax-Baudron (1750-1828), the former cook of maréchal Berthier, decided to bequeath a chapel and a school to his native hamlet. Dedicated to Saint François de Sales, the chapel was built in 1818. Later, in 1828, the bishop decided to transform it into a church. During the 1960s, it has been linked again to Saint-Nicolas-la-Chapelle. Now it is a private chapel and its wooden roof and painted walls have been recently restored. Inside, the furniture and decoration are baroque-inspired.

Chapelle sainte Anne

Kapelle der Heiligen Familie

Statue de la Saint Famille en bois doré avec l’inscription «40 jours d’indulgence par Mgr Magnin à ceux qui réciteront un Pater, un Ave et un acte d’amour de Dieu 13-06-1863 – 17-06-1864» Petite Histoire En juin 1992, suite au travaux d’endiguement du torrent, l’oratoire à été démoli. Nouvel Oratoire (Reconstruit en 1994 en aval du précédent)

Kirche von Saint Nicolas la Chapelle

Au 12e siècle, des moines bénédictins auraient construit une chapelle dédiée à saint Nicolas, qui serait à l'origine de la première église de Saint-Nicolas-la-Chapelle érigée au 14e siècle. "Eglise-mère" de toutes celles du mandement de Flumet, elle est recontruite dans la seconde moitié du 18e siècle dans l'esprit de la Contre Réforme et de l'art baroque. Son mobilier, assez préservé des ravages de la Révolution, est augmenté au 19e siècle tandis que l'édifice s'orne d'un majestueux clocher et de fresques sous ses voûtes. Sa qualité architecturale et la richesse de son mobilier vaut à cette église d'être inscrite sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1989.

Römischer Meilenstein am Petit Croisse Baulet

The Petit Croisse-Baulet boundary marker is one of the three markers that have been found in Val d'Arly, on the former border between Ceutrons and Allobroges. It was built in 74 A.D. by the Romans in order to demarcate the territories of local tribes. The word "FINES", that means "limit", was carved on it. Until the 18th century, it marked the border of mountain pastures between La Giettaz and neighbouring territories. This marker, just like others, has been thrown down the slope in order to blur the border, because of conflicts and trials about the boundaries of pastures. It was found again 25 years ago but it has been topped and does no longer bear the inscription "FINES".

Chapelle du Passieu

Kapelle Notre Dame de Lourdes - Oratoire des Critobles

Au dessus de la niche l’inscription :« Sa grandeur Monseigneur Isoard (1879- 1901), Evêque d’Annecy, accorde 40 jours d’indulgence à tous ceux qui, devant cet oratoire, feront les prières suivantes :ND de Lourdes, priez pour nous et protégez les voyageurs, puis dire 3 Ave Maria. Bénie le 14 Septembre 1894 ». A l’intérieur une statue en plâtre de 60cm de Notre Dame de Lourdes, 2 Chandeliersen fer, 3 vases, une statue de saint Joseph (30cm), une autre de saint Jean-Baptisteavec besace au dos et bras droit cassé, un Christ en bois, un angelot. Histoire: Auparavant cet oratoire, d'après une photo où il se trouve avec les carrières d'ardoises de Manant en arrièreplan, semblait se trouver en amont et de l'autre côté de la route.