Präsentation

Ein pulsierendes Herz

Am Kreuzungspunkt des Val d’Arly liegt dieser Ort, der aussieht wie eine Ansammlung kleiner Weiler, aber durchaus über einen richtigen lebendigen und pulsierenden Dorfmittelpunkt verfügt, in dem sich die Bergbewohner und Gäste sehr gerne treffen. Kulturliebhaber und Fans regionalen Lebensstils werden begeistert sein : mittelalterliche Kirche, charmante kleine Gassen, regionale Spezialitäten,… und atemberaubende Panoramen, dies alles unter dem schützenden Auge des Mont-Blanc.

Webcams

Unterkunft

Geschäfte und Dienstleistungen

Geschäfte
Gesundheitswesen
Verkehrsmittel
Weiteres Dienstleistungen
Werkstätten
Erzeuger

Kulturelles Erbe

Aussichtspunkt Les Avenières

Château de Charbonnière

The fortified house of Charbonnière is a private property. However, you can appreciate its exterior architecture, the baker's oven in front of the façade and the medieval turret directy placed on the ground behind the building.

Le Mont-Charvin

In SUMMER : Two via ferratas have been fitted out on the faces of Charvin. ("Le Gollet de la Trouye" and "Le Pas de l'Ours"). Information at the tourist office of Ugine. Starting point of hikes in Marlens (Bouchet hamlet). On the Haute-Savoie side, you can reach the lake of Mont Charvin from the foot of Mont Charvin. On the left of Mont Charvin, according to the point of view, you can see three high peaks called Les Aiguilles du Mont (2133m) or, more poetically, "The three witches". According to an ancient legend, a treasure is hidden in one of them.

Kapelle Notre Dame de Lourdes - Oratoire des Critobles

Au dessus de la niche l’inscription :« Sa grandeur Monseigneur Isoard (1879- 1901), Evêque d’Annecy, accorde 40 jours d’indulgence à tous ceux qui, devant cet oratoire, feront les prières suivantes :ND de Lourdes, priez pour nous et protégez les voyageurs, puis dire 3 Ave Maria. Bénie le 14 Septembre 1894 ». A l’intérieur une statue en plâtre de 60cm de Notre Dame de Lourdes, 2 Chandeliersen fer, 3 vases, une statue de saint Joseph (30cm), une autre de saint Jean-Baptisteavec besace au dos et bras droit cassé, un Christ en bois, un angelot. Histoire: Auparavant cet oratoire, d'après une photo où il se trouve avec les carrières d'ardoises de Manant en arrièreplan, semblait se trouver en amont et de l'autre côté de la route.

Aussichtspunkt – Hängende Häuser

Au 13e siècle, les sires de Faucigny fondent la cité de Flumet. Pour peupler la localité, ils octroient des franchises (libertés et privilèges) aux bourgeois de Flumet, chacun se voyant délivrer une parcelle de taille uniforme pour bâtir sa maison. Le bourg ainsi créé est entouré de murailles. Du côté de l'Arly, les maisons sont construites sur l' éperon rocheux qui surplombe l'Arly de plusieurs dizaines de mètres : il n'était donc pas nécessaire de fortifier l'enceinte à cet endroit, la géographie des lieux offrant une protection naturelle suffisante. Une porte marquait l'entrée du bourg de ce côté, dont l'ouverture est toujours visible aujourd'hui dans la rue du Mont-Blanc. Elle donnait sur un chemin descendant sur l'Arly et permettant de monter sur Notre-Dame-de-Bellecombe. Depuis le 13e siècle, malgré l'incendie du bourg en 1679 et les vicissitudes du temps, l'aspect de ces maisons suspendues a très peu évolué (voir le cadastre de 1730), si ce n'est la disparition des toits en tavaillons et l'apparition de traces de modernité (paraboles, grandes baies vitrées, garde-corps non ouvragées) qui ont atténués le charme traditionnel de cette architecture. Cependant, ces maisons suspendues ont gardées leur originalité faite d'enchevêtrement de balcons, de galeries, de logis, d'escaliers,de cheminées etc. De même, les fondations en pierres apparentes remontent sans doute aux origines du bourg. Sans parler de leur aspect vertigineux qu'il faut absolument voir et que l'on peut apprécier en différent endroits du bourg (place du château, pont des Abymes, lacets des Avenières).

L'Etale

Maultier-Zuchtstation Le Châtelet

Kirche von Chaucisse

In 1815, Joachim Dumax-Baudron (1750-1828), the former cook of maréchal Berthier, decided to bequeath a chapel and a school to his native hamlet. Dedicated to Saint François de Sales, the chapel was built in 1818. Later, in 1828, the bishop decided to transform it into a church. During the 1960s, it has been linked again to Saint-Nicolas-la-Chapelle. Now it is a private chapel and its wooden roof and painted walls have been recently restored. Inside, the furniture and decoration are baroque-inspired.

L’Oratoire des Côtes

Grande voûte plein cintre avec à droite un petit bénitier de pierre en forme de melon ; niche en retrait avec, dans le plein cintre l’inscription : « Année Mariale 1954 » et protégée par une grille cadenassée ; au dessus, gravée dans une pierre :1826. Devant cette grille, sur une tablette en bois, des pots de fleurs ; à l’intérieur, une statue de bois de 50 cm de la Vierge à l’Enfant ; au dessus de la Vierge, croix et Christ ; sur le socle : « Ste Marie priez pour nous » ; à l’avant, une statue de sainte Thérèse à l’Enfant Jésus (30 cm), 2 chandeliers, une gravure représentant sainte Françoise, et deux grands vases.

Kapelle der Heiligen Familie

Statue de la Saint Famille en bois doré avec l’inscription «40 jours d’indulgence par Mgr Magnin à ceux qui réciteront un Pater, un Ave et un acte d’amour de Dieu 13-06-1863 – 17-06-1864» Petite Histoire En juin 1992, suite au travaux d’endiguement du torrent, l’oratoire à été démoli. Nouvel Oratoire (Reconstruit en 1994 en aval du précédent)

Château des Faucigny

La localité de Flumet, placée sur un éperon rocheux au-dessus de l'Arly, au carrefour des cols des Aravis et des Saisies, se trouvait dès le 11e siècle à l'extrémité méridionale du domaine des sires du Faucigny et à la frontière des terres de la Maison de Savoie. Pour ces raisons géo-stratégiques, les sires de Faucigny construisirent un château ex-nihilo en ces lieux. On ne peut pas dater précisement l'époque de cette édification, que certains historiens font remonter au 11e siècle. On sait, en revanche, qu'Aimon II de Faucigny a agrandit le château de Flumet vers 1200. De forme polygonale, avec des murailles épaisses, il possédait une tour carrée en son milieu. Ce n'est qu'après son érection que fut créée la ville fortifiée de Flumet : le château est donc le point de départ de l'histoire de cette cité. Lieu d'habitation, d'abord des sires de Faucigny qui venaient périodiquement y résider, puis siège du châtelain, le château de Flumet incarnait l'emprise du seigneur sur le territoire. Bâtiment défensif, il servait de poste avancé face à la menace du voisin savoyard.C'est pourquoi il perdit de son intérêt militaire après l'entrée du Faucigny dans les possessions de la Maison de Savoie en 1355. A partir du 15e siècle, le château tombe lentement en ruine, entretenu toutefois par les habitants du bourg. Après l'incendie du bourg en 1679, on autorise les flumerans à reconstuire leurs maisons avec les pierres du château, avec toutefois interdiction de toucher à la tour. Malgré ces péripéties et les ravages du temps, l'état général du château s'est considérablement dégradé essentiellement ces dernières années et est proche de disparaître définitivement.

Kirche von Saint Nicolas la Chapelle

Au 12e siècle, des moines bénédictins auraient construit une chapelle dédiée à saint Nicolas, qui serait à l'origine de la première église de Saint-Nicolas-la-Chapelle érigée au 14e siècle. "Eglise-mère" de toutes celles du mandement de Flumet, elle est recontruite dans la seconde moitié du 18e siècle dans l'esprit de la Contre Réforme et de l'art baroque. Son mobilier, assez préservé des ravages de la Révolution, est augmenté au 19e siècle tandis que l'édifice s'orne d'un majestueux clocher et de fresques sous ses voûtes. Sa qualité architecturale et la richesse de son mobilier vaut à cette église d'être inscrite sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1989.

Kapelle Notre Dame de Lourdes – Le Char

Oratoire de type guérite crépi gris au toit à 4 pans couvert de tôle avec une croix de métal au sommet (instrument de la Passion, clous et marteau) ; voûte plein cintre surmontée de pierres apparentes ; niche en retrait à l’encadrement genre marbre gris, avec l’inscription : « L’An du jubilé 1826 », et protégée par une belle grille en fer forgé. A l’intérieur une statue en plâtre de Notre Dame de Lourdes (1m20), 2 angelots de chaque côté de son épaule ; 2 cadres (sainte Jeanne de Chantal et saint François de Sales), 2 statues de saint Pierre et saint Paul, plusieurs vases ; à droite de la niche, un bénitier en pierre ; un rosier le long du mur de droite.

Kapelle Jungfrau mit dem Kind

6 marches permettent son accès ; à droite un bénitier en pierre, grande niche plein cintre en retrait avec encadrement pierre portant gravée la date 1896 et protégée par une superbe grille en fer forgé ; dans l’arrondi, une petite croix avec au dessus l’inscription : « 18JMON 98 »(sans doute Jean-Marie Ouvrier Neyret 1898). A l’intérieur sur un autel recouvert d’un tapis blanc, une grande statue (1 m) de la Vierge couronnée avec l’Enfant Jésus sur son bras droit et vêtue d’un manteau bleu pâle et or ; à gauche, une statue du Sacré-Coeur et à droite une statue de saint Joseph (50 cm) ; 4 bougeoirs métal, une croix en bois avec le Christ, 4 tableaux dont saint Marc et une plaque : « Monseigneur Paget avait accordé le 12/05/1789 40 jours d’indulgence à ceux qui en passant devant l’ancien oratoire construit et aujourd’hui en ruine réciteront un Pater, un Ave ou un acte de contrition. » Monseigneur Isoard en date du 28/07/1900 a renouvelé les mêmes indulgences et aux mêmes conditions au « nouveau oratoire » construit en 1896.

Lernen Sie die Produktion von Reblochon kennen

\nPort du masque obligatoire\nPort du masque obligatoire\nPort du masque obligatoire

Chapelle du Passieu

Saint Théodule church: free entry

Saint François-de-Sales consacre l'église en 1606. Le clocher et la façade nord sont les vestiges de l'église primitive romane : le clocher-tour daterait du 12e s. L'extérieur est modeste : un auvent protège la porte d'entrée avec un bénitier goudronné.L'église fut reconstruite après l'incendie qui ravagea la ville en 1679. Les peintures murales réalisées par Clément Giacobini au XIXè ont été mises à jour lors des restaurations de 1992/1993. La poutre de gloire présente une grande originalité : ici, pas de calvaire mais le Christ en croix au milieu de tentures drapées retenues par des angelots. Au centre du baldaquin du retable majeur, dans une mandorle, saint Théodule domine un tabernacle polychrome surmonté d'un petit dais bordé de lambrequins. De nombreux angelots animent l'ensemble se jouant des pampres des colonnes, guirlandes de fleurs, vases et lambrequins. Comme le retable majeur, les autels latéraux datent du XIXè. Les fonts baptismaux datent du XVIIè.

Maison forte de Bieu

The De Bieu fortified house got its name from the family who inhabited it during a long time: the De Bieu or De Bieux (de Biolli, de Biollo - coming from the word "bouleau" which means birch tree). This family was very influential in the town and command of Flumet between the 14th and the 18th century. Situated outside the wall of the medieval town, the De Bieu house has kept its aspect and a part of its old remainings through the ages, including a square tower, a private chapel and armorial bearings carved above the entrance. It is still inhabited but is now private.

Oratoire Notre Dame de Bonnefontaine

A l’intérieur une statue (1m) en bois de la Vierge à l’Enfant (bras gauche); au pied de la statue: «ND de Bonnefontaine priez pour nous» Histoire: En 1759, l’historien Besson nous apprend qu’il existait dans le haut de la paroisse de Flumet, une chapelle de dévotion à l’honneur de la Ste Vierge qu’on appelait à Bonnefontaine.«La tradition populaire dit qu’un moine suivant le ruisseau formé par la Bonne Fontaine monta jusqu’à sa source et déclara que la Sainte-Vierge voulait être honorée dans ce lieu. On y bâtit un oratoire qui fut souvent renouvelé» Très célèbre dans toute la région, elle était fréquentée par de nombreux pèlerins et illustrée par de précieuses faveurs obtenues.«On allait toujours en pèlerinage à Notre dame de Bonne Fontaine et le concours sans y être très nombreux est cependant continuel dans la belle saison. Il y en est qui y vont même dans les temps rigoureux à travers les neiges entassées pour demander à la Vierge quelque grâce pressante.» «La paroisse de Flumet s’y transporte quelquefois toute entière en procession surtout au retour du printemps. Dans tout le pays on raconte les faveurs extraordinaires obtenues par l’intercession de Notre Dame et la vertu merveilleuse des eaux de la Bonne fontaine alimente souvent la conversation des familles pendant les longues soirées d’hiver.» Détruite à la révolution, cette chapelle n’a pas été reconstruite, mais plus tard (1850), on a élevé un oratoire de ses ruines.«Celui qui y est aujourd’hui ne date que de 1850 et la statue qui le décore fut solennellement inaugurée le 7 septembre 1851.» [extrait de «notre dame de Savoie» et variété historique de l’abbé Grobel 1860]

Lac des Evettes