Présentation du village

Ecouter son cœur

À « La Giett », village typique niché au coeur des Aravis, le temps s’arrête pour offrir aux visiteurs du haut de son domaine skiable, une vue exceptionnelle sur le massif du Beaufortain, des Aravis et du Mont-Blanc. Véritable écrin secret relié au domaine skiable des Portes du Mont-Blanc et de ses 100 km de pistes, cette station-village est un lieu à part où l’âme de la montagne se conjugue avec douceur.

 

Webcams

Domaine skiable

Forfait la Giettaz à -15%

 

Domaine Ski alpin

Les Portes du Mont Blanc

Altitude du domaine

1200 m. -> 1930 m.

Pistes de ski

65 pistes / 100 km

Forfait journée max

39.5 €

Ouverture

19/12/2020

Fermeture

28/03/2021

Pistes de ski

11 pistes ( 0 km)
17 pistes ( 0 km)
29 pistes ( 0 km)
8 pistes ( 0 km)

Tarifs

Adulte 5 jours
À partir de 187 €
Adulte 4h
À partir de 36.5 €
Senior journée
À partir de 36 €
Senior 5 jours
À partir de 168.5 €
Enfant 6 jours
À partir de 158.5 €
Senior 2 jours
À partir de 68 €
Senior saison
À partir de 540.5 €
Senior 4 jours
À partir de 137 €
Adulte journée
À partir de 39.5 €
Adulte 2 jours
À partir de 76 €
Adulte 3 jours
À partir de 114 €
Senior 6 jours
À partir de 178 €
Adulte 4 jours
À partir de 152 €
Adulte 6 jours
À partir de 198 €
Enfant 5 jours
À partir de 149.5 €
Enfant saison
À partir de 480 €
Senior 4h
À partir de 33.5 €
Senior 3 jours
À partir de 103 €
Enfant 3 jours
À partir de 91 €
Adulte saison
À partir de 600 €
Enfant 4h
À partir de 29.5 €
Enfant journée
À partir de 32 €
Enfant 4 jours
À partir de 122 €
Enfant 2 jours
À partir de 61 €
Tous nos tarifsTarifs principaux

29 remontées

17 téléskis

8 télésièges

Plan des pistes

Plus d'infos Moins d'infos

Hébergements

RÉSERVATION EN LIGNE

Simple et rapide, réservez votre hébergement en ligne avec Val d’Arly Réservation.
Vous pourrez même avoir des tarifs avantageux sur votre forfait de ski !

 
TOUTE L’OFFRE D’HÉBERGEMENT à la Giettaz

Commerces et Services

Commerces
Services de santé
Transports
Autres services
Artisans
Producteurs

Patrimoine

Chapelle sainte Anne

Chapelle du Plan

La Chaîne des Aravis

Où que l'on se trouve, cette chaîne de montagne, véritable «colonne vertébrale» du Val d'Arly, se contemple sous ses différents profils avec le même charme. L'unique passage à travers cette chaîne de montagnes est le col des Aravis (1486m). Certains de ses majestueux sommets sont accessibles en randonnée pédestre, certains en via ferrata (Mont-Charvin). La route des montagnes qui circule au pied de la chaîne est un bon moyen de découvrir ce milieu. Géologie, faune et flore Le massif des Aravis est un massif calcaire formée par l'épaisse couche sédimentaire caractéristique des chaînes subalpines. L'empreinte glaciaire y est omniprésente. L'ensemble présente par ailleurs un évident intérêt paysager. Essentiellement représentatifs des zones de végétation subalpine et alpine, les milieux naturels des Aravis sont riches et variés. Le site comprend essentiellement : - des pelouses et landes subalpines et alpines. - des milieux rocheux (falaises , éboulis...) - quelques milieux forestiers - quelques zones humides et quelques lacs d'altitude. - une réserve naturelle On retrouve aussi dans ce massif l'essentiel de la flore et de la faune alpine, dont certaines espèces réintroduites : bouquetins, chamois, Aigle Royal, Gypaète Barbu, Grand Duc d'Europe, Tétra-Lyre, marmottes...

La Porte des Aravis

La Porte des Aravis doit son origine, selon la légende, au célèbre Gargantua, ce sympathique géant de Rabelais qui, outre sa passion pour la bonne chaire, aimait beaucoup voyager.. "Or donc, l'illustre et bon géant Gargantua, badaudant, bavardant, badinant, bafouillant, barbouillant, bambochant, barattant, ballotant, barbottant et regardant les mites voler, s'en vint dans le pays de Savoie, portant sa botte et le nez en l'air, ce qui n'est point recommandé dans ces régions ...... Quand il parvint en un lieu hérissé nommé Aravis, toujours baguenaudant et regardant de tous côtés sauf où il était bon de le faire, il s'en vînt donner en plein du pied droit dans une montagne fort épaisse ; et cependant, tant étaient grandes la farce et puissance du bon géant, ne sy fit à lui même aucun mal, mais seulement un fort grand trou à travers la dite montagne dont le morceau vola en éclats parmi les airs, et s'alla planter avec un épouvantable fracas et gros tourbillon de poussière à plies de dix lieues vers le sud, dans une terre nommée Beaufortain, où il écrasa, en tombant, trois sauterelles et un rat. Ce gros morceau de roche y est toujours demeuré depuis, planté tout droit comme un piquet, et fort inaccessible, auquel les bergers du lieu donnent à présent le nom de Pierre Menta". Rabelais

Notre Dame des Alpages

Erigée sur le Rocher des Mans, à 1800 mètres d'altitude, au-dessous de la Pointe des Verres (2616 mètres), elle a été dressée durant l'été 1956 par les alpagistes. Plus d'une vingtaine d'hommes furent nécessaires pour hisser les 3 morceaux de la statue jusqu'à son piédestal, d'abord par treuil, puis à l'aide de deux juments. Une tâche particulièrement délicate puisque le plus gros morceau ne pesait pas moins de 500 kg. Elle fut endommagée par l'avalanche de 1962-63 qui, dans sa course, entraîna sa partie supérieure jusqu'au bas de la falaise. Le morceau manquant a pu être remplacé au moyen d'un hélicoptère. Depuis la Vierge, le panorama est magnifique. Au premier plan, on apperçoit les massifs de Croisse-Baulet, Ramadieu, Christomet et du Torraz. En second plan, de gauche à droite, les aiguilles de Warens, le Mt d'Arbois, le Mt Joly, le Mt de Vorès et le Mt Bisanne. Au fond, la Chaîne du Mont-Blanc et les montagnes du Beaufortain.

Hameau Le Plan

Borne romaine du Jaillet

La borne romaine du Jaillet, (re?)découverte en 1963, a été placée en 74 ap.jc. sur ordre de l'Empereur Vespasien, en compagnie d'autres bornes, pour délimiter les territoires des Ceutrons et des Allobroges. Gravée "FINES" (limite), elle a marquée la frontière entre les alpages de La Giettaz et de ses voisins jusqu'au 18e siècle. Comme d'autres bornes, elle a été "rebattée" (jetée dans la pente) ou cachée pour brouiller les limites des pâturages lors des conflits d'alpage.

Col des Aravis

La dépression d'alpages où s'élève la petite chapelle dédiée à Ste Anne, est encadrée par les corniches de l'Etale et l'échancrure rectangulaire de la Porte des Aravis. Panorama sur la Chaine du Mt Blanc. Troupeaux de vaches de races abondance et tarine, sont ici en alpage dès la fonte des neiges... Vous êtes au Pays du Reblochon. Ouverture se renseigner à l'Office de Tourisme.

Oratoire des Clapières

La Cascade du Dard

Borne romaine du Petit Croisse Baulet

La borne du Petit Croisse-Baulet est l'une des trois bornes retrouvées dans le Val d'Arly sur l'antique frontière entre Ceutrons et Allobroges. Placée en 74 ap.jc. par les romains afin de délimiter les territoires des tribues locales, elle était gravée "FINES" ce qui signifie "limite". Jusqu'au 18e siècle, elle marque à cet endroit la limite des alpages entre La Giettaz et ses voisins. En raison des conflits et procès au sujet des limites de pâturage, cette borne, au même titre que d'autres, a été "rebattée", c'est à dire jetée dans la pente afin de brouiller le tracé de la frontière.Retrouvée il y a un quart de siècle, elle es étêtée et ne porte plus la mention gravée "FINES".

La Tête du Torraz - Panorama

Au sommet de la Tête du Torraz, accessible à pied en été et en télésiège en hiver , vous accéderez à une table d'orientation qui vous aidera à nommer tous les sommets qui vous entourent !

Chapelle des Nants

Cette chapelle a probablement été, au début du XIème siècle, le premier lieu de culte public à La Giettaz. Les bénédictins venaient en été de Megève au lieu-dit L'Abbaye. Par conséquent, une chapelle devait être proche. Elle fut reconstruite au XVIIème siècle sous le vocable de l'Annonciation. Pendant la Révolution, elle a subi d'importants dommages : son clocheton a été détruit, sa cloche réquisitionnée pour faire des canons. Les avalanches de 1843, 1847 et 1914 ne l'épargneront pas non plus. Restaurée en 1927, elle fut de nouveau balayée par l'avalanche de 1978 venant des Verres et de la Pare (au sommet de la Chaîne des Aravis). La reconstruction s'est faite en 1981 et 1982, plus à l'est, à l'abri des avalanches et de taille plus modeste. La Vierge de l'Annonciation fut sculptée par un giettois, avec l'inscription "Me Voici".

Vierge du Châtelard

Edifiée pendant la belle saison 1936, la statue de la Vierge du Chatelard a été bénie solennellement le 4 octobre 1936 par l’Abbé MERCIER qui nous conte son histoire : "Le 14 juillet 1935, vers les quatre heures du soir, la foudre est tombée sur le chalet du Chatelard d’en haut, appartenant à François PORRET du Biollay. Sa femme Marie Augustine PORRET des Mortines se trouvait sur la galerie en train de dire son chapelet avec ses deux filles. La foudre tomba sur le toit, juste au-dessus d’elle, la traversa en déchirant ses habits, lui brûlant le ventre et une jambe, mitraillant son sabot et la laissant à demi-morte. La foudre rentra ensuite à l’intérieur de la grange, creva le plancher et tua 3 vaches à l’écurie. Marie Augustine resta sourde mais elle peut remercier la Ste Vierge de n’avoir pas été foudroyée. En reconnaissance, sa famille érigea une statue de la Vierge." (source : Association La Giettaz et son patrimoine)

Villa Jeanne d'Arc

Au début du 20e siècle, à l'initiative du curé du village, les giettois construisent un hôtel disposant de tout le confort moderne sur la route des Aravis, afin d'anticiper l'essor de la villégiature et du tourisme sur cet axe traversé par la route des Grandes Alpes. Après guerre, l'établissement trouve une nouvelle attribution en devenant une maison de repos puis un préventorium. Jusqu'en 2001, date de sa fermeture, la Villa accueille plusieurs milliers de pensionnaires qui favorisent l'essor touristique du village. Depuis peu le bâtiment a trouvé une nouvelle vocation d'hergement d'accueil de groupes.

Borne romaine de l'Avenaz

La borne de l'Avenaz est l'une des trois bornes retrouvées dans le Val d'Arly sur l'antique frontière entre Ceutrons et Allobroges. Placée en 74 ap.jc. par les romains afin de délimiter les territoires des tribues locales, elle est gravée "FINES" ce qui signifie "limite". Jusqu'au 18e siècle, elle marque à cet endroit la limite des alpages entre La Giettaz et ses voisins. En raison des conflits et procès au sujet des limites de pâturage, cette borne, au même titre que d'autres, a été "rebattée", c'est à dire jetée dans la pente afin de brouiller le tracé de la frontière.Retrouvée en 1992 par des passionnés de La Giettaz et de Cordon, elle a été replacée selon le rituel romain en 2004.

Eglise Saint-Pierre-aux-Liens

Le vaste bâtiment en croix grecque, original de part sa coupole intérieure et centrale, est orné d'un majestueux clocher à bulbe à deux lanternons.La riche décoration intérieure doit beaucoup aux fresques du 19 ème siècle de Clément Giacobini, aux nombreuses statues et aux autels d'inspiration baroque. Le retable de 1849, oeuvre de maître Shiras, réutilise une partie de l'ancien maître-autel du 18 ème siècle.

Musée - A la Rencontre du Passé

Au centre du village, dans une ancienne maison, ce musée, créé et géré par l'association "La Giettaz et son patrimoine", a pour but de sauvegarder et de faire connaître tout ce qui a constitué la vie de nos ancêtres. L'HABITAT : les meubles, les ustensiles, l'habillement et le mode de vie de la famille au début du siècle dernier. LE TRAVAIL : les outils nécessaires à la construction des maisons, à la fabrication des ancelles, tavaillons, bassins et ceux utilisés par le paysan pour les travaux des champs.

Contact 

Vous avez une question spécifique ? un besoin particulier ? Vous n’avez pas trouvé votre bonheur sur notre site Internet ?
Nos conseiller(e)s en séjour à la Giettaz en Aravis sont là pour vous aider au :

+33(0)4 79 32 91 90