Les églises du Val d’Arly, au nombre de sept, démontrent la richesse patrimoniale de cette belle vallée savoyarde, où l’inspiration baroque s’exprime de manière originale, principalement dans les édifices de St Nicolas la Chapelle et Flumet.
On trouve également de magnifiques fermes traditionnelles, ainsi que de vieilles pierres fortes et sacrées qui nous comptent l’histoire fascinante de la vallée.

40 résultats Rechercher
Critères
NOESIT_PROFILE
  • Fiche Mauvais temps
Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
Espace Muséo - Découverte de l'agriculture de montagne et nos savoir-faire fromagers

Tout un musée digital où vous découvrirez les 3 grands axes de la visite avec différents niveaux de lecture: - Le territoire : la qualité de nos alpages, les troupeaux, les agriculteurs - La Coopérative : son fonctionnement, sa démarche qualité, sa méthode de fabrication traditionnelle - Le Reblochon : sa fabrication, son origine, son caractère. - Nos fromages de Savoie Le tout mêlant nouvelles technologies, approches ludiques et interactives. Cet espace compte également une salle de projection. Possibilité de visite accompagnée : Espace muséographique + court métrage "Carnet de Voyage dans le Val d'Arly" + dégustation de nos fromages, ou d'autres ateliers. Table tactile, interviews audio de nos producteurs, maquettes vidéos et d'autres modules vous feront découvrir notre patrimoine agricole et fromager. Que vous soyez seul, en famille, entre amis, de passage ou du coin !!!\nVisite libre limitée à 10 personnes simultanément. Visites lors des animations limitées à 9 personnes. Port du masque fortement conseillé. Gel hydroalcoolique à l'entrée. Lingettes pour nettoyer les écrans. Casques retirés. Haut-parleur sur grand écran. Salle de projection limitée à 10 personnes. Film "Carnet de voyage" visionné sans 3D. Toilettes fermées.

Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
Oratoire de la Saint Famille

Statue de la Saint Famille en bois doré avec l’inscription «40 jours d’indulgence par Mgr Magnin à ceux qui réciteront un Pater, un Ave et un acte d’amour de Dieu 13-06-1863 – 17-06-1864» Petite Histoire En juin 1992, suite au travaux d’endiguement du torrent, l’oratoire à été démoli. Nouvel Oratoire (Reconstruit en 1994 en aval du précédent)

Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
Eglise de Chaucisse

En 1815, Joachim Dumax-Baudron (1750-1828), ancien cuisinier du maréchal Berthier, décide de léguer une chapelle et une école à son hameau d'origine.La chapelle, dédiée à saint François de Sales est construite en 1818 puis érigée en église en 1828 par décision de l'évêque. Dans les années 1960, elle est rattachée à nouveau à Saint-Nicolas-la-Chapelle. Chapelle privée, son toit en tavaillons et ses murs peints ont été récemment restaurés. A l'intérieur, on retouve un mobilier et une décoration d'inspiration baroque.

Ajouter aux favoris
La Giettaz en Aravis
Vierge du Châtelard

Edifiée pendant la belle saison 1936, la statue de la Vierge du Chatelard a été bénie solennellement le 4 octobre 1936 par l’Abbé MERCIER qui nous conte son histoire : "Le 14 juillet 1935, vers les quatre heures du soir, la foudre est tombée sur le chalet du Chatelard d’en haut, appartenant à François PORRET du Biollay. Sa femme Marie Augustine PORRET des Mortines se trouvait sur la galerie en train de dire son chapelet avec ses deux filles. La foudre tomba sur le toit, juste au-dessus d’elle, la traversa en déchirant ses habits, lui brûlant le ventre et une jambe, mitraillant son sabot et la laissant à demi-morte. La foudre rentra ensuite à l’intérieur de la grange, creva le plancher et tua 3 vaches à l’écurie. Marie Augustine resta sourde mais elle peut remercier la Ste Vierge de n’avoir pas été foudroyée. En reconnaissance, sa famille érigea une statue de la Vierge." (source : Association La Giettaz et son patrimoine)

Ajouter aux favoris
La Giettaz en Aravis
Notre Dame des Alpages

Erigée sur le Rocher des Mans, à 1800 mètres d'altitude, au-dessous de la Pointe des Verres (2616 mètres), elle a été dressée durant l'été 1956 par les alpagistes. Plus d'une vingtaine d'hommes furent nécessaires pour hisser les 3 morceaux de la statue jusqu'à son piédestal, d'abord par treuil, puis à l'aide de deux juments. Une tâche particulièrement délicate puisque le plus gros morceau ne pesait pas moins de 500 kg. Elle fut endommagée par l'avalanche de 1962-63 qui, dans sa course, entraîna sa partie supérieure jusqu'au bas de la falaise. Le morceau manquant a pu être remplacé au moyen d'un hélicoptère. Depuis la Vierge, le panorama est magnifique. Au premier plan, on apperçoit les massifs de Croisse-Baulet, Ramadieu, Christomet et du Torraz. En second plan, de gauche à droite, les aiguilles de Warens, le Mt d'Arbois, le Mt Joly, le Mt de Vorès et le Mt Bisanne. Au fond, la Chaîne du Mont-Blanc et les montagnes du Beaufortain.

Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
Château de Charbonnière

La maison forte de Charbonnière est une propriété privée. On peut toutefois aprécier son architecture extérieure, le four à pain situé devant la façade et la tourelle médiévale posée à même le sol à l'arrière du bâtiment.

Ajouter aux favoris
La Giettaz en Aravis
Hameau Le Plan

Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
L’Oratoire de la Vierge à l’Enfant

6 marches permettent son accès ; à droite un bénitier en pierre, grande niche plein cintre en retrait avec encadrement pierre portant gravée la date 1896 et protégée par une superbe grille en fer forgé ; dans l’arrondi, une petite croix avec au dessus l’inscription : « 18JMON 98 »(sans doute Jean-Marie Ouvrier Neyret 1898). A l’intérieur sur un autel recouvert d’un tapis blanc, une grande statue (1 m) de la Vierge couronnée avec l’Enfant Jésus sur son bras droit et vêtue d’un manteau bleu pâle et or ; à gauche, une statue du Sacré-Coeur et à droite une statue de saint Joseph (50 cm) ; 4 bougeoirs métal, une croix en bois avec le Christ, 4 tableaux dont saint Marc et une plaque : « Monseigneur Paget avait accordé le 12/05/1789 40 jours d’indulgence à ceux qui en passant devant l’ancien oratoire construit et aujourd’hui en ruine réciteront un Pater, un Ave ou un acte de contrition. » Monseigneur Isoard en date du 28/07/1900 a renouvelé les mêmes indulgences et aux mêmes conditions au « nouveau oratoire » construit en 1896.

  • Fiche Mauvais temps
Ajouter aux favoris
Crest-Voland Cohennoz
Eglise de Crest-Voland

L'église de style néo-gothique possède une nef unique divisée en trois travées, séparées par des piliers en granit, et un choeur vaste mais peu élevé.Noter les beaux vitraux installées en 1913, les couleurs vivent des peintures intérieures et les autels en marbre blanc de Carrare.Le clocher renferme un carillon de dix cloches qui anime quotidiennement le village.\nPort du masque obligatoire.

Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
Oratoire Notre Dame de Pitié

Bloc de granit de 80cm de large sur 50cm de profondeur, surmonté d’un chapiteau du même matériau (97cm*58cm, hauteur 15cm) et, pour le toit, 2 blocs triangulaires en pierre avec au sommet une croix en fer forgé ouvragée de 75cm de hauteur ; niche creusée dans la pierre (50cm, hauteur 70cm) protégée par une vitre et par une grille en fer forgé. A l’intérieur, une Pietà en bois de 50cm, un petit Christ, 2 petits vases de porcelaine, 1 bougeoir en cuivre ; une date est gravée à l’avant du socle : de 1873 ; à l’extérieur, un bénitier sur le côté droit.

Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
Eglise Saint Théodule : En accès libre

Saint François-de-Sales consacre l'église en 1606. Le clocher et la façade nord sont les vestiges de l'église primitive romane : le clocher-tour daterait du 12e s. L'extérieur est modeste : un auvent protège la porte d'entrée avec un bénitier goudronné.L'église fut reconstruite après l'incendie qui ravagea la ville en 1679. Les peintures murales réalisées par Clément Giacobini au XIXè ont été mises à jour lors des restaurations de 1992/1993. La poutre de gloire présente une grande originalité : ici, pas de calvaire mais le Christ en croix au milieu de tentures drapées retenues par des angelots. Au centre du baldaquin du retable majeur, dans une mandorle, saint Théodule domine un tabernacle polychrome surmonté d'un petit dais bordé de lambrequins. De nombreux angelots animent l'ensemble se jouant des pampres des colonnes, guirlandes de fleurs, vases et lambrequins. Comme le retable majeur, les autels latéraux datent du XIXè. Les fonts baptismaux datent du XVIIè.

Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
L’oratoire des côtes

Grande voûte plein cintre avec à droite un petit bénitier de pierre en forme de melon ; niche en retrait avec, dans le plein cintre l’inscription : « Année Mariale 1954 » et protégée par une grille cadenassée ; au dessus, gravée dans une pierre :1826. Devant cette grille, sur une tablette en bois, des pots de fleurs ; à l’intérieur, une statue de bois de 50 cm de la Vierge à l’Enfant ; au dessus de la Vierge, croix et Christ ; sur le socle : « Ste Marie priez pour nous » ; à l’avant, une statue de sainte Thérèse à l’Enfant Jésus (30 cm), 2 chandeliers, une gravure représentant sainte Françoise, et deux grands vases.

  • Fiche Mauvais temps
Ajouter aux favoris
La Giettaz en Aravis
Musée - A la Rencontre du Passé

Au centre du village, dans une ancienne maison, ce musée, créé et géré par l'association "La Giettaz et son patrimoine", a pour but de sauvegarder et de faire connaître tout ce qui a constitué la vie de nos ancêtres. L'HABITAT : les meubles, les ustensiles, l'habillement et le mode de vie de la famille au début du siècle dernier. LE TRAVAIL : les outils nécessaires à la construction des maisons, à la fabrication des ancelles, tavaillons, bassins et ceux utilisés par le paysan pour les travaux des champs.

Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
L’Oratoire Notre Dame de Lourdes - Oratoire des Critobles

Au dessus de la niche l’inscription :« Sa grandeur Monseigneur Isoard (1879- 1901), Evêque d’Annecy, accorde 40 jours d’indulgence à tous ceux qui, devant cet oratoire, feront les prières suivantes :ND de Lourdes, priez pour nous et protégez les voyageurs, puis dire 3 Ave Maria. Bénie le 14 Septembre 1894 ». A l’intérieur une statue en plâtre de 60cm de Notre Dame de Lourdes, 2 Chandeliersen fer, 3 vases, une statue de saint Joseph (30cm), une autre de saint Jean-Baptisteavec besace au dos et bras droit cassé, un Christ en bois, un angelot. Histoire: Auparavant cet oratoire, d'après une photo où il se trouve avec les carrières d'ardoises de Manant en arrièreplan, semblait se trouver en amont et de l'autre côté de la route.

Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
Château des Faucigny

La localité de Flumet, placée sur un éperon rocheux au-dessus de l'Arly, au carrefour des cols des Aravis et des Saisies, se trouvait dès le 11e siècle à l'extrémité méridionale du domaine des sires du Faucigny et à la frontière des terres de la Maison de Savoie. Pour ces raisons géo-stratégiques, les sires de Faucigny construisirent un château ex-nihilo en ces lieux. On ne peut pas dater précisement l'époque de cette édification, que certains historiens font remonter au 11e siècle. On sait, en revanche, qu'Aimon II de Faucigny a agrandit le château de Flumet vers 1200. De forme polygonale, avec des murailles épaisses, il possédait une tour carrée en son milieu. Ce n'est qu'après son érection que fut créée la ville fortifiée de Flumet : le château est donc le point de départ de l'histoire de cette cité. Lieu d'habitation, d'abord des sires de Faucigny qui venaient périodiquement y résider, puis siège du châtelain, le château de Flumet incarnait l'emprise du seigneur sur le territoire. Bâtiment défensif, il servait de poste avancé face à la menace du voisin savoyard.C'est pourquoi il perdit de son intérêt militaire après l'entrée du Faucigny dans les possessions de la Maison de Savoie en 1355. A partir du 15e siècle, le château tombe lentement en ruine, entretenu toutefois par les habitants du bourg. Après l'incendie du bourg en 1679, on autorise les flumerans à reconstuire leurs maisons avec les pierres du château, avec toutefois interdiction de toucher à la tour. Malgré ces péripéties et les ravages du temps, l'état général du château s'est considérablement dégradé essentiellement ces dernières années et est proche de disparaître définitivement.

Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
Elevage mulassier du Châtelet

Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
Maison forte de Bieu

La maison forte De Bieu doit son nom à la famille qui l'a longtemps habitée : les De Bieu ou De Bieux (de Biolli, de Biollo - étymologie : bouleau), qui fut très influente dans le bourg et le mandement de Flumet entre le 14e et le 18e siècle. Positionnée en dehors de l’enceinte du bourg médiéval, la maison De Bieu a conservé jusqu'à nos jours son aspect et une partie de ses vestiges anciens, dont une tour carrée, une chapelle privée et des armoiries sculptées au-dessus de l'entrée. Toujours habitée, elle appartient au domaine privé.

Ajouter aux favoris
Flumet / St Nicolas la Chapelle
Oratoire à l’Immaculé Conception

A l’intérieur, une statue en plâtre doré (60-70 cm) de la vierge au serpent ; de chaque côté de la Vierge un angelot, et derrière elle, un soleil doré avec une colombe ; sur un autel recouvert d’une nappe blanche, un Christ en bronze, une statue de 2àcm de la Vierge, un cadre en bois avec une inscription peu lisible : « Sa sainteté Pape Pie IX accorde 100 jours d’indulgence », 4 superbes cloches contenant un vase religieux en porcelaine. Petite Histoire : «Un habitant de Flumet, Marie- François Marin- Cudraz, maire de cette commune, pour répondre au désir que lui manifesta une de ses filles à ses derniers moments est voie d’élever dans sa propriété, au bord de la grand route, un oratoire en l’honneur de l’Immaculée Conception.» Lettre du curé Mouthon le 4 juin 1866, pour demander à l’évêque l’autorisation de bénir cet oratoire et pour le supplier d’y attacher des indulgences.(sources Abbé Duval)

Ajouter aux favoris
La Giettaz en Aravis
Borne romaine du Jaillet

La borne romaine du Jaillet, (re?)découverte en 1963, a été placée en 74 ap.jc. sur ordre de l'Empereur Vespasien, en compagnie d'autres bornes, pour délimiter les territoires des Ceutrons et des Allobroges. Gravée "FINES" (limite), elle a marquée la frontière entre les alpages de La Giettaz et de ses voisins jusqu'au 18e siècle. Comme d'autres bornes, elle a été "rebattée" (jetée dans la pente) ou cachée pour brouiller les limites des pâturages lors des conflits d'alpage.

Ajouter aux favoris
La Giettaz en Aravis
Chapelle du Plan